Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Service Clients du lundi au samedi de 10h à 19h au +33.9.71.23.28.13

> CBD et CBC, quelles sont les particularités ?

CBD et CBC, quelles sont les particularités ?

Sommaire

THC et le CBD sont mis en lumière depuis plusieurs années mais les autres cannabinoïdes peinent à attirer l’attention du public et des scientifiques ! Ils ont pourtant pour la plupart de nombreuses vertus bénéfiques tout aussi prometteuses. Dans les molécules de l’ombre, on retrouve notamment le cannabichromène (CBC). C’est l’un des trois phytocannabinoïdes que l’on retrouve le plus souvent après le tétrahydrocannabinol et le cannabidiol, mais le CBC reste peu connu du grand public et de la communauté scientifique.

C’est quoi le CBC ?

Le cannabichromène, ou CBC, fut découvert en 1966 et fait partie des cannabinoïdes créés par réaction chimique à partir du CBGA (qui forme, après chauffe, le CBG). On le trouve essentiellement dans les plantes jeunes, en quantités parfois très importantes. Inversement, plus la plante est mûre, plus le taux de CBC faiblit. Voilà pourquoi elle tombe rapidement sous la barre du 1 % une fois le chanvre cueilli et séché. Le CBC se distingue en raison de ses faibles affinités avec les récepteurs CB1 du système. Cette faible interaction encourage à penser qu’il n’est pas psychoactif comme le THC ! Il agit essentiellement avec les récepteurs TRPV1 et TRPA1 de l’organisme, impliqués dans les réactions de douleur et d’inflammation. C’est précisément cette particularité qui fait du CBC un agent prometteur pour traiter certains symptômes et maux, comme c’est déjà le cas du CBD. On le retrouve dans des produits comme les liquids CBD, concentrés de CBD, wax…Etc

Quels effets positifs liés au CBC ?

On ne sait pas grand-chose des propriétés du cannabichromène pour l’instant car peu d’études à son sujet ont pu être menées. On estime qu’il pourrait fonctionner comme les autres composés non psychotropes, à l’instar du CBD, et pourrait agir sur la douleur et sur l’inflammation. Dans les divers processus de guérison il aurait un effet positif : dépressions, acnée, cancer, neurogénèse et bien d’autres.